HIVERNALES 2018

SANGLIER 07 SORTIE DE CRISE PAR UN VOTE FÉDÉRAL D’APPROBATION A 82 %

 

1

 

LES PROPOSITIONS DE SORTIE DE CRISE DE LA FDC 07 SUR LE SANGLIER VALIDEES A 82 %

 

Au terme d’échanges de qualité où dirigeants fédéraux et représentants d’ACCA ont fait preuve de leur sens des responsabilités, le Président Aurange peut être satisfait d’avoir trouvé le point d’équilibre qui lui permet d’avancer

 

2

 

. Personne ne s’est trompé, ni de débat, ni d’enjeu. Les turbulences annoncées n’ont pas eu lieu.

 

3

 

➢ « Ne pas ajouter de la difficulté aux difficultés » :

L’Interdépartementale avait souhaité que les échanges entre chasseurs ardéchois sur le sanglier « restent dignes, soient constructifs et porteurs d’avenir », que ces échanges soient « animés par le souci de vérité mais en même temps menés dans un esprit de responsabilité partagée », que « le respect de la liberté d’expression soit garanti à tous et chacun par la fédération organisatrice et son président de séance ».

. C’est exactement ce qui s’est passé le 1er décembre à Aubenas en présence de 650 chasseurs. Ceux qui attendaient que les responsables de la chasse ardéchoise et les représentants d’ACCA se déchirent sur l’épineux dossier des dégâts de sanglier n’auront pas eu ce plaisir. Nous pouvons même dire que, de cette épreuve, la chasse ardéchoise peut sortir renforcée pour autant que l’état d’esprit du 1er décembre soit à l’avenir préservé.

➢ Par la sobriété des propos du président fédéral s’en tenant à l’essentiel pour mieux imprimer son message, par la précision des chiffres (confirmant hélas la gravité de la situation), par le ton dépouillé de tout esprit polémique, par le choix de ne pas inviter d’intervenant extérieur à la chasse (autant de pistes que l’Interdépartementale avait suggérées), la fédération des chasseurs de l’Ardèche a fait un sans faute, fournissant le cadre idéal d’échanges sereins entre chasseurs sur un sujet qui ne l’était pas. Certes, quelques questions sont restées sans réponse, notamment le montant actuel de la réserve financière fédérale mais la discussion avec la salle a donné lieu à un vrai débat.

4

 

. En exigeant d’emblée de l’assemblée générale extraordinaire que chacun puisse s’exprimer librement sur le sanglier « sans être interrompu par des mouvements de salle », le Président Aurange a répondu favorablement à la demande de l’Interdépartementale. Le patron de la fédération a ainsi ouvert la voie à des débats de qualité. En invitant chacun « à prendre ses responsabilités, à ne pas tomber dans les réglements de compte ni les cas particuliers, à faire des propositions concrètes », le Conseil d’Administration de la FDC 07 a permis aux nombreux intervenants de développer au micro exemples concrets, remontées de terrain, critiques généralement constructives, idées plus ou moins originales à passer au banc d’essai. Le tout dans un climat d’écoute remarquable et remarqué.

➢ Les solutions préconisées par la fédération pour financer les dégâts de sanglier sont validées par vote. Le résultat est clair. Il ne souffre aucune contestation : 8 ACCA (ou chasses privées) sur 10 approuvent le plan d’ensemble de sortie de crise élaboré par le Conseil d’Administration et font confiance à la fédération. Au titre de la saison 2016-2017, le seuil de solidarité est dépassé de 226 248 €. Les 526 248 € de dégâts seront financés à hauteur de 320 000 € par le timbre sanglier payé par les chasseurs + 103 124 € pris sur la réserve fédérale + 103 124 € à la charge des douze unités de gestion ayant dépassé le seuil. Ce partage à 50 % du financement des dégâts est validé par 3 ACCA (ou chasses privées) sur 4. Pour la saison 2017-2018, l’augmentation du prix du timbre sanglier est déjà actée.

 

5

 

6

 

7
Inter/Capture d’écran/TF1/6 décembre 2017

 

… Peu de gens savent pourtant que le monumental chanteur populaire avait partagé dans sa jeunesse quelques sorties de chasse entre copains

 
. Lorsqu’il était jeune, Johnny ne collectionnait pas que les disques d’or, les conquêtes féminines et les Harley-Davidson. Il aimait aussi contempler les armes, les toucher, les acquérir … Et à l’occasion, s’en servir. En 1983, il se séparera de sa collection. A Drouot, il fait ainsi vendre aux enchères par le célébre commissaire-priseur parisien Pierre Cornette de Saint-Cyr plusieurs carabines et fusils de chasse qui lui ont appartenu.

A l’époque de ses tendres années, tout le monde voit l’idole des jeunes faire la Une des magazines people, crever les écrans, chavirer le coeur des filles, enflammer les scènes de music-hall, toujours armé de sa guitare électrique. Ce que peu de gens savent alors (ni même aujourd’hui, d’ailleurs), c’est qu’il arrive quelques fois à Johnny Hallyday de quitter la ville, les concerts et ses fans pour se retrouver dans la nature entre copains, fusil de chasse ou carabine en mains.

Nous devons à la vérité de dire que cette expérience de jeunesse n’aura pas de suite : seulement par « manque de temps » comme l’indique alors l’affiche officielle de 1983 ? Probablement aussi par manque d’envie. Or, on sait que chez Johnny, « l’envie d’avoir envie » comptait beaucoup.

 

8

 

 

9

 

 

L’AG extraordinaire des chasseurs ardéchois en chiffres …

 

10

 

. 100 000
Hors de question (et de possibilité ?) pour la FDC 07 de signer à nouveau l’an prochain un chéque « dégâts sanglier » de 100 000 € … même si la saison 2017-2018 « inquiète » déjà Jacques Aurange. Voilà les ACCA prévenues.

. 37 844
37 844, c’est en € le montant maximum de dégâts sangliers sur une seule commune.

. 22 152
Trop de sangliers ? Pas assez de chasse ? 22 152, c’est le nombre de suidés sauvages prélevés en un an par les chasseurs ardéchois. Et si les 12 000 chasseurs ardéchois posaient un jour les fusils, il se passerait quoi ? …

. 10 000
10 000, c’est en € le montant des dégâts sanglier à charge de l’unité de gestion la plus exposée.

. 150
150, c’est en mètres la délimitation légale qui soustrait actuellement à l’action de l’ACCA une portion de territoire chassable (soit environ 8 hectares) à proximité de toute habitation, route, voie ferrée, etc., clause restrictive voulue dans le passé par les parlementaires lorsque le territoire des campagnes n’était pas mité comme aujourd’hui par les zones péri-urbaines mais restriction qui est le plus souvent reprise encore aujourd’hui par les préfets dans le Schéma Départemental de Gestion Cynégétique. Une question pertinente est revenue plusieurs fois dans le débat à Aubenas : quand les chasseurs d’une ACCA sont interdits de chasse sur des parcelles de territoire de leur commune devenues micro-réserves à sangliers (alors que les propriétaires eux-mêmes seraient le plus souvent d’accord pour les laisser intervenir au cas par cas), est-il encore justifié, dans le contexte actuel, que les chasseurs soient dans l’obligation de payer les dégâts de sanglier commis sur ces parcelles qui ne les concernent pas ? Pour l’Interdépartementale Chasse Drôme-Ardèche, cette question est devenue centrale. Au nom de la défense des ACCA, elle devient aujourd’hui l’une de ses priorités de réflexion et peut-être demain d’action. Rien n’interdit, bien au contraire, que la réflexion de l’Interdépartementale soit conduite dans les mois à venir en concertation étroite, d’abord avec les FDC 07 et 26 si elles en sont d’accord mais aussi – Pourquoi pas ?! – avec l’ensemble des fédérations et ACCA des autres départements de France concernés. Qu’en pensent les chasseurs et leurs présidents d’ACCA ?

. 28
28, c’est le nombre de communes ardéchoises (sur plus de 300) qui totalisent presque les ¾ des dégâts indemnisés.

. 12
12, c’est le nombre d’unités de gestion (sur un total de 28) qui ont dépassé le seuil départemental et seront donc appelées à surcotiser. Aujourd’hui, la carte du département est spectaculairement coupée en deux. En vert, du Nord au Sud, toute l’Ardèche de l’Ouest (16 unités de gestion), qui reste pour le moment dans le cadre imparti ; en rouge, du Nord au Sud, toute l’Ardèche de l’Est (à l’exception notable d’une unité de gestion située entre Rhône et Eyrieux) dont le seuil fixé est dépassé.

. 9
9, c’est le nombre de présidents dont l’ACCA adhère à l’Interdépartementale et qui ont choisi de prendre la parole le 1er décembre à Aubenas (sur une vingtaine d’intervenants).

. 2
2, assis ensemble au premier rang de l’assemblée générale fédérale extraordinaire d’Aubenas : Christian Pialet, accompagné de son vice-président chargé du sanglier, Jacky Féroussier représentaient officiellement l’Interdépartementale Chasse Drôme-Ardèche. Ni l’un, ni l’autre n’a souhaité prendre la parole, préférant écouter les responsables de la fédération et les représentants des ACCA. Plusieurs vice-présidents ardéchois de l’Inter étaient également dans la salle.

. 0
0, c’est en minute le dépassement de l’horaire annoncé pour l’AG d’Aubenas. Annoncée pour 19 h 30, elle a effectivement commencé à la minute précise. Avec une séance levée à 22 h 45, la FDC 07 a fait la démonstration que l’on peut informer avec précision, débattre dans la clarté, voter et … se coucher de bonne heure : un exemple à suivre qui devra inspirer l’Interdépartementale lors de son AG et de ses tables-rondes d’avril.

 

 

Plusieurs membres du gouvernement « harcelés » par Ségolène Royal ?! …

 

11
Celle qui commence à « agacer » sérieusement Nicolas Hulot
Photo retouchée Inter/Capture

 

 

12

D’après l’hebdomadaire Le Point, le ministre d’Etat chargé de la Transition écologique se dirait de plus en plus « agacé » par les offres de service, les conseils non sollicités, les messages d’alerte aussi insistants que fréquents de celle qui l’a précédé.

A Paris, ce n’est un secret pour personne que Ségolène Royal n’arrête pas d’expédier, depuis les terres froides d’où elle poursuit son hibernation politique, de vibrants SMS en direction de Nicolas Hulot, ce qui le laisse … froid :

Etre ou ne plus être

 

13
Nicolas Hulot, ministre d’Etat Chargé de la Transition écologique
Photo Inter/Capture

“Ambassadrice chargée des pôles Sud et Nord n’est visiblement pas un job à plein temps si j’en juge par le temps que Madame Royal consacre à s’occuper de politique. À sa décharge, j’imagine qu’il est très difficile d’avoir été ministre et de ne plus l’être”, aurait ironisé Nicolas Hulot. « Has-been », comme disent les anglais.

« Il ne me sollicite pas particulièrement », larmoyait auprès des journalistes du Parisien l’ex-ministre de la grive communale, constatant elle-même son inutilité.

D’autres membres du gouvernement eux aussi ” inondés ” de messages ?

D’après l’actuel ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, « inonde aussi en permanence de messages » les deux secrétaires d’État placés sous sa tutelle, Brune Poirson et Sébastien Lecornu. Au gouvernement, face au péril Ségolène, va falloir sortir les PPRI (Plans de Prévention des Risques d’Inondation).

14

 

Manquerait plus que le vert trio Hulot, Poirson, Lecornu porte plainte contre la dame pour « harcèlement » !

 

15

17 18

19

20

 

21
Photo Inter/Bing/LCC

 

23
Photo Inter/Bing/USFWS

24
Photo Inter/BING /CC0 Creative Commons

 

25
Photo Inter/Bing/Nicolas Moulin

 

26

 

L’INTERDEPARTEMENTALE