DES PAGES SE TOURNENT. LES 6 ET 14 AVRIL 2018, UNE ETAPE VIENT D’ÊTRE FRANCHIE VERS UN RAPPROCHEMENT ENTRE L’INTER ET LES FEDERATIONS

LES ASSEMBLEES GENERALES FEDERALES ONT CONFIRME LA NECESSITE DE S’UNIR FACE A LA MONTEE DU « PERIL NOIR »

 

1

 

2 3

 

 

Invités

 

4
Accueil des personnalités (région, département, municipalités, fédération des chasseurs)
Photos Inter/Léo Lespets

Hommage

 

5
Un hommage émouvant leur a été rendu
En présence du président FDC 07 et du maire de Beauchastel
Photos Inter/Léo Lespets/JMS

Surprises

 

6
Diplômes d’Honneur pour l’Ardéchois Jean Nicolas et le Drômois Claude Talon
Photos Inter/Léo Lespets

7
Tombola gratuite des ACCA représentées,
Dotée par Les Gibiers des Contents, Partenaire Officiel

Photos Inter/Léo Lespets/Capture

. C’est le drômois Jean-Claude Chastang qui a remis le bon du trio de faisans reproducteurs qu’il offre chaque année.   

Gagnant 2018 : AICA de Charmes – St Georges (07)

8
Super Tombola AG 2018 : 20 heureux gagnants au lieu de 10 … 
Grâce à Maëlys-la-Chance !
Photos Inter/Léo Lespets

Quelques surprises étaient réservées … A ceux qui y étaient  

La Région Auvergnes-Rhône-Alpes, le Département de l’Ardèche étaient officiellement représentés … La municipalité de Beauchastel aussi … Le maire de La Voulte, administrateur fédéral, était présent … Le président de la fédération des chasseurs du département était bien là … Dans la salle, la représentation des ACCA, numériquement faible (Ah ! Dès que la chasse est fermée …) était cependant géographiquement intéressante avec un panel assez représentatif de la diversité de la Chasse Drôme-Ardèche. Les discussions ont permis des échanges fructueux et constructifs entre chasseurs venus de Beauchastel, La Voulte, Satillieu, Annonay, St Julien le Roux, Monestier, Boffres, Vernoux, Charmes S/Rhône, St Georges les Bains, St Michel de Chabrillanoux, Baix, Ardoix, etc., côté Ardèche ; de La Motte Chalencon, Etoile S/Rhône, Crest, Bourg-les-Valence, Châteauneuf S/l’Isère, Loriol, Chabeuil, Condillac, Mirmande, Livron, St Bonnet de Valclérieux, etc., côté Drôme.

9
Des représentants d’ACCA venaient de loin : 
En sortant du travail, ils ont apprécié !
Photo Inter/Léo Lespets

Un buffet offert à tous accueillait dans la simplicité et la convivialité les participants … 20 numéros gagnants de tombola étaient tirés au lieu des 10 annoncés avec finalement 280 lots offerts par nos 97 Partenaires Officiels 2018 (liste complète et remerciements nominatifs à nos généreux sponsors affichés en salle) : photos-portrait de 148 €, crêpière, kit bricolage, kit jardinier, des vidanges auto, des repas resto, 11 Kg de jambon et saucisson, des chèques cadeaux et bons d’achat par dizaines, etc.  

Pour sa première participation à une réunion de l’Inter, c’est un jeune drômois, Gabriel, qui repart avec l’un des dix gros cartons de lots estampillés Super Tombola AG 2018. En plus, il gagne un jambon d’Aoste à l’os de 7, 5 kg. Sûr que Gabriel reviendra !

« Discussions constructives »

 

10

11

3 heures de discussions animées, argumentées, conviviales et jugées « constructives »
Pour 1 heure d’informations et décisions importantes
Photos Inter/Léo Lespets

Au final, comme annoncé, 1 heure d’informations et de décisions pour 3 heures de discussions …   

Avec 10 minutes d’indulgence accordées aux retardataires, l’assemblée statutaire débutait à 19 h 40, faisant suite aux libres discussions entre représentants d’ACCA 26 et 07, élus, président de fédération, équipe dirigeante de l’Inter. A 22 h 15, les Tables Rondes étaient terminées, les synthèses restituées en assemblée plénière par les co-animateurs ; à 22 h 40, le président levait la séance une fois les 20 numéros gagnants tirés et chaque prix distribué (les paquets cadeaux étaient prêts, la liste officielle affichée, consultable par les participants).

On le voit, le « timing » a été scrupuleusement respecté. Nous l’avions annoncé. Nous l’avons fait.

« Polémique inutile »

 

12
Courrier FDC 26 du 4 avril 2018
Photos Inter/CC BY-SA

C’est par une lettre polémique de 3 pages, normalement destinée au président de l’Inter Chasse 26-07 mais rendue publique le 4 avril par la FDC 26, que les ACCA drômoises ont appris que leur président fédéral ne serait finalement pas à Beauchastel aux côtés de son homologue ardéchois.  

Parmi les présidents d’ACCA drômois destinataires de la lettre fédérale, plusieurs ont dit aux membres de notre équipe ce qu’ils en pensaient. Ces présidents jugent « inutile et malvenue » la polémique ouverte. « Inutile » : polémiquer n’apporte rien aux chasseurs, rien à la chasse. « Malvenue » : avec l’explosion du financement des dégâts sanglier, quelle fédération pourrait se croire à l’abri des difficultés au point d’imaginer faire cavalier seul ?

 

Drôme

 

13
Alice Thourot, Députée de la Drôme
Photo Inter/Assemblée Nationale

 

Votes

 

. Le rapport financier est adopté

 

14
Joël Mounier annonce un 37ème exercice excédentaire pour l’Inter Chasse 26-07
Photos Inter/Léo Lespets

La diminution des dépenses traduit une gestion de trésorerie rigoureuse. L’exercice 2017 est excédentaire … pour la 37ème année consécutive !  

Comme on le voit, l’argent des chasseurs (cotisations volontaires d’ACCA) et des Partenaires Officiels (principaux partenariats renouvelés en 2017) est toujours aussi bien géré.  

Le poste principal des dépenses reste la communication externe (essentiellement, en direction des ACCA) impacté par la nouvelle hausse annuelle des tarifs postaux.

 

. Unanimité pour le vote d’orientation

 

15
Des Présidents d’ACCA membres du Conseil font adopter le rapprochement avec les fédés
Photo Inter/Léo Lespets

 . L’équipe 2018 élue sans opposition

 

16

17

Synthèse

 

18

 

 

Remerciements

 

19

 

20 21
Saint-Cyr (Ardèche), 14 avril 2018.
Le rendez-vous annuel des chasseurs ardéchois 
Photo Inter/FDC 07

.   En moins de dix jours, c’est par le tir groupé de trois assemblées générales cynégétiques (Inter Chasse Drôme-Ardèche le 6 avril, FDC Drôme et Ardèche le 14) que s’est soldée la saison de chasse 2017-2018 et … déjà amorcée la prochaine. A Saint-Cyr, devant 900 représentants d’ACCA (selon les chiffres du Service Départemental de l’Information Territoriale, « 700 » d’après la journaliste présente), Jacques Aurange et Christian Pialet ont tourné la page des désaccords passés, permettant ainsi aux chasseurs ardéchois de retrouver les chemins de l’unité. Les difficultés sans précédent qui s’accumulent obligent les responsables de la chasse à se serrer fermement les coudes : la « bête noire » est passée par là. 

 

22
Salle comble et unité retrouvée pour l’assemblée générale des chasseurs ardéchois
Photo Inter/FDC 07

Million €

23
En Drôme-Ardèche, les dégâts de sanglier mettent à mal les finances fédérales
Photo Inter/CC BY-NC-SA

Tandis qu’en Ardèche un nouveau plafond de verre vient d’exploser sous la boutée des dégâts de sanglier (nouveau record historique à plus de 700 000 € en 2017-2018, soit une augmentation annuelle de 30 %), la FDC 26 est nettement plus épargnée … pour le moment. 

Avec une facture de dégâts sanglier deux fois moins importante, les amis drômois ne doivent pas sombrer pour autant dans un « optimisme béat ». Sous forme d’avertissement, le trésorier de la FDC 26 l’a rappelé à Montélimar le 14 avril devant les adhérents obligatoires de la fédération (ACCA, chasses privées), en présence de la sous-préfète de Nyons, Christine Bonnard, représentant le préfet de la Drôme :

« 2017 a été une année de déficit. Les dégâts ont été multipliés par 4 en 4 ans ».  

700 000 € de dégâts en Ardèche, 360 000 en Drôme … Pour la première fois dans l’histoire des FDC, le million d’euros de dégâts à charge des chasseurs drômardéchois vient d’être dépassé. Ne pas voir que c’est la priorité des priorités serait une erreur. Le voir mais ne pas en tirer toutes les conséquences serait une faute.

Les assemblées générales fédérales 2018 viennent de confirmer aux chasseurs la nécessité de s’unir face à la montée du « péril noir ». Cela ne sera peut-être pas suffisant mais c’est indispensable.

Parole tenue

 

24
Face aux difficultés, Jacques Aurange en a appelé à la cohésion et l’unité des chasseurs
Photos Inter/FDC 07

Jacques Aurange, le président de la Fédération Départementale des Chasseurs de l’Ardèche, a tenu parole. Soucieux de la cohésion du monde cynégétique, il s’était personnellement engagé le 13 décembre 2017, lors de la rencontre de Beauchastel avec Christian Pialet et Rémi Gandy, à faire avancer concrètement l’union des chasseurs dans son département par un rapprochement « solide et durable » avec l’Interdépartementale et son président. Par sa présence symboliquement forte et réellement appréciée à Beauchastel le 6 avril, Jacques Aurange a pu lancer le 14 à Saint-Cyr un appel crédible, convaincant à « la cohésion et l’unité des chasseurs ». Donnant lui-même l’exemple de la cohérence, le président fédéral n’a pas manqué de multiplier les signes positifs lors de son assemblée générale :   

. En soulignant « le rôle positif des associations spécialisées » sur lesquelles la fédération entend « continuer à s’appuyer »

. En « remerciant l’Interdépartementale Chasse de ne pas avoir brouillé le message fédéral lors de l’assemblée générale extraordinaire de décembre » consacrée au délicat dossier du financement des dégâts sanglier    

. En soulignant l’intérêt de la FDC 07 pour les travaux des Tables Rondes de la Chasse 2018, lorsqu’il a repris à son compte dans son intervention l’une des quatre thématiques de Beauchastel : « Agriculteurs et chasseurs, nous sommes condamnés à nous entendre ! »

. En « remerciant » Christian Pialet parmi « les personnalités présentes invitées par la fédération », puis à nouveau lorsque celui-ci eu terminé son intervention de 3 minutes (lire en fin de compte-rendu la prise de parole du président de l’Inter). 

Absence remarquée

 

25
Bernard Brottes était à Beauchastel le 6 avril mais pas à Saint-Cyr le 14 
« Retenu à La Voulte par la célébration d’un mariage »
Photo Inter/Léo Lespets

Garde rapprochée  

26
Les élus et les présidents
Photo Inter/Léo Lespets

Le conseiller régional délégué à la ruralité, Olivier Amrane, est aux petits soins avec ses amis chasseurs ardéchois. A leurs côtés à Beauchastel le 6 avril, le revoilà à nouveau à Saint-Cyr le 14. Il a même offert à l’Inter une dotation en lots de la région Auvergne Rhône-Alpes pour la Super Tombola AG 2018. Le vice-président du département de l’Ardèche, Christian Féroussier, également présent à Beauchastel pour y représenter officiellement le président du département, Laurent Ughetto, a lui aussi fourni en lots la tombola de la Chasse Drôme-Ardèche : des présences et des gestes appréciés par les chasseurs qui savent renvoyer l’ascenseur.

Lecteur attentif

27
Le Dauphiné-Libéré commenté
Photo Inter/Capture/France 3

Après l’intervention de Christian Pialet, une personnalité assise au premier rang des invités de la fédération a sorti de sa serviette en cuir le Dauphiné Libéré du 28 mars. (Re)lisant l’article qui annonce la volonté de rapprochement de l’Inter avec les fédérations, il en a fait le commentaire à ses voisins.   

Ce leader attentif aux évolutions du monde de la chasse n’est autre que Jean-Claude Flaugère, le président de la Chambre d’Agriculture Régionale.

Nouveau préfet

28

Philippe Court, le préfet de l’Ardèche, s’adressait pour la première fois aux chasseurs ardéchois
Photo Inter/FDC 07

. Les représentants des chasseurs présents à Saint-Cyr ont remarqué le changement de ton du représentant de l’Etat aussi bien à l’égard de l’Inter Chasse Drôme-Ardèche que des ACCA en difficultés sur le sanglier.  

Visiblement, Philippe Court, nouveau préfet de l’Ardèche, a décidé, lui aussi, de tourner la page. D’abord, celle de l’ostracisme et de la marginalisation dont se plaignaient à juste titre dirigeants et présidents d’ACCA membres associés de l’Interdépartementale Chasse Drôme-Ardèche pendant les trois années précédentes : un message clair en direction de Beauchastel a ainsi été délivré par le représentant de l’Etat lorsqu’il a cité, à un moment de son discours, l’intervention précédente de Christian Pialet.

Maîtrisant bien le sujet chasse, le nouveau préfet a pu obtenir sans difficulté le silence attentif de l’auditoire. Assistant à l’assemblée générale fédérale du début à la fin, il a pris soin de charpenter son discours de clôture à partir de notes prises tout au long des interventions en tribune et dans la salle : preuve de l’intérêt du représentant des pouvoirs publics pour ce qui a été exprimé devant lui par l’ensemble de la représentation cynégétique ardéchoise. Sans complaisance ni démagogie, parlant clair et net sur la situation explosive du sanglier, M. Court n’a rien éludé. 

Face à la progression continue des dégâts, face au niveau toujours plus élevé de leur financement, le préfet considère lui aussi que la situation n’est plus tenable en l’état. Le représentant du gouvernement a clairement laissé entendre que 2017-2018 pourrait bien être la saison de la dernière chance et que, faute pour les chasseurs d’arriver – au minimum – à stabiliser une situation très dégradée, l’Etat serait contraint de passer à « autre chose ». Le préfet veut proposer un contrat d’objectif aux ACCA répertoriées en « points noirs ». Il s’agit des 28 communes ardéchoises qui représentent plus de 70 % des dégâts en euros du département. A mi-parcours de la saison, la diminution sensible des dégâts (il serait question d’un objectif de 20 %) devra être effective. Pour cela et si nécessaire, ouverture anticipée du sanglier à partir du 1er mai : du jamais vu ! En cas d’échec (et c’est un ton auquel les ACCA n’étaient plus habituées), Philippe Court ne montrera pas du doigt les mauvais élèves de la classe, il ne punira pas les vilains chasseurs. Il fera « accompagner » par les services de l’Etat l’ACCA en difficulté en mobilisant tous les moyens légaux à sa disposition pour que l’on se rapproche le plus possible de l’objectif fixé.

Certes, ce discours officiel ne fait pas dans la facilité ; il n’annonce en rien à la fédération, ni aux ACCA, des lendemains qui chantent ! Certains chasseurs s’en plaindront ou s’en inquiéteront. Des questions, il est vrai, restent encore sans réponse. Par exemple, comment le recours plus systématique (et prévisible) aux lieutenants de louvèterie sera-t-il organisé alors que les bras armés du préfet sont déjà extrêmement sollicités toute l’année au point d’arriver presque à saturation ? Ces interrogations sont légitimes, le préfet Philippe Court ne peut pas les ignorer. Mais tartiner un congrès fédéral de propos mielleux pour mieux interdire arbitrairement ensuite de chasser à toute une ACCA (Félines) ou encore, faire semblant d’autoriser magiquement un mode de chasse ancestral (pigeon ramier) pour mieux permettre à sa ministre de l’écologie de l’interdire définitivement huit jours après était une autre méthode qui n’aura pas laissé en Ardèche que de bons souvenirs …

Des représentants cynégétiques se sentant enfin compris, écoutés et respectés par le plus haut dépositaire de l’autorité publique dans le département, un discours gouvernemental assumant ses responsabilités sans mépriser qui que ce soit, le ton était bel et bien nouveau.

. « Cela nous change des années précédentes », faisait remarquer à la sortie, sourire aux lèvres, un président d’ACCA de l’Interdépartementale.    

« …Beauchastel »

 

29
Philippe Meunier a rappelé « l’effort sans précédent » de la Région en faveur des chasseurs
Photo Inter/FDC 07

Avant de quitter Saint-Cyr, le président de l’Inter Chasse 26-07 est aller saluer le président de la FDC 07, ce qui était la moindre des choses mais aussi le viceprésident de la région Auvergne Rhône-Alpes, Philippe Meunier, représentant du président Laurent Wauquiez. C’est en effet le député du Rhône, cela, le président de l’Inter ne l’a pas oublié, qui avait reçu ensemble Jacques Aurange, Christian Pialet et Bernard Brottes à Lyon au siège de la région, aussitôt le nouvel exécutif d’AuvergneRhône-Alpes installé.  

Dans son intervention avec clin d’œil appuyé à ses origines familiales ardéchoises, Philippe Meunier n’a pas manqué de rappeler devant l’assemblée ardéchoise ce qu’il avait raconté ce jour-là à Lyon au représentant de la Chasse Drôme-Ardèche amusé :

« Comme vous, mon grand-père habitait … Beauchastel ».  

Le monde est petit.

Après s’être entretenu en aparté avec Jacques Aurange puis avoir remercié son président de fédération, Christian Pialet a tenu, avant de prendre congé, à faire le tour des administrateurs fédéraux. Il les a salués un par un, sans oublier le personnel technique et le personnel administratif de la FDC 07.

 

30

31

 

32

 

 

33

 

 

Nicolas Hulot : le grand bleu

 

34

Photos Inter/Capture/BFMTV/CC BY-SA

 
Adepte de la plongée sous-marine, M. Hulot découvre la plongée sondagière.  
En 6 mois, le ministre de l’Ecologie (et de la chasse) voit sa cote de popularité dévisser de 11 points. Même si ce n’est pas encore la plongée vers les abysses, c’est la plus forte baisse d’un membre du gouvernement.

 

La Frapna 07 aurait-elle, à son tour, tourné la page ?

 

35
Le hérisson ardéchois a-t-il fait peau neuve ?
Photo Inter/CC BY-NC-SA

 
. Voici quelques années, la survie de la Frapna 07 était une question posée. Bien qu’adversaires, nous avions dit pourquoi sa disparition possible en tant qu’association ne nous réjouissait pas.

Certes, la Frapna 07 a pu compter à une autre époque plus d’anti-chasses souvent sectaires que de réels bienfaiteurs de la planète et de l’humanité. Certes, elle ne s’est jamais privée d’entraver la chasse en Ardèche, ni de combattre l’action de l’Interdépartementale dans sa défense de la chasse au gibier d’eau ou au pigeon ramier, ni même d’égratigner à l’occasion son président-fondateur. Mais, en tant que personnes, nous avons toujours respecté nos adversaires car si l’engagement associatif nous a parfois séparés, il se trouve à la Frapna comme ailleurs des hommes et des femmes de qualité.   

Certes, trop de permanents ont pu profiter pendant trop longtemps, à la Frapna comme à la LPO, d’un système exagérément biberonné aux subventions publiques. Nous avons dénoncé cette dérive. Par notre action permanente d’information de l’opinion publique en général et des familles de chasseurs en particulier, par nos démarches tenaces auprès de l’exécutif régional (l’ancien président de région comme le nouveau), nous avons contribué – et nous nous en félicitons – à obtenir de la région Auvergne-Rhône-Alpes que les chasseurs y soient enfin reconnus en tant qu’acteurs du territoire et acteurs de la biodiversité, à obtenir aussi qu’un rééquilibrage des subventions publiques soit désormais plus conforme à l’équité. 

Cela ne nous empêche pas de reconnaitre que des bénévoles et des adhérents de la Frapna ou de la LPO puissent être portés eux aussi dans leur engagement associatif par des convictions environnementales sincères et respectables.    

C’est pourquoi nous constatons aujourd’hui avec un intérêt particulier que la Frapna 07 parait avoir franchi un cap : en tournant la page, semble-t-il, d’une forme d’antichasse primaire qui fut longtemps sa marque de fabrique … Et l’obstacle majeur à son développement.    

Progressivement, une nouvelle génération semble prendre le relai et s’attacher à recentrer l’association sur des fondamentaux environnementalistes qui parlent davantage d’avenir et s’adressent donc davantage aux jeunes :  en 2018, forêts et rivières à préserver ou à restaurer sont devenues les combats prioritaires de la Frapna Ardèche. La faune et la flore font désormais l’objet d’approches plus scientifiques que militantes au service de projets concrets d’intérêt général susceptibles de susciter davantage qu’avant l’adhésion de tous.   

Si cette orientation nouvelle se confirmait, elle pourrait devenir vraiment intéressante. 

 

 

La FDC 26 reçoit l’ANCGE

   

. Les délégués départementaux ANCGE Drôme, Serge Roux (Chabeuil) et Noël Chautard (Livron) étaient conviés le 16 avril 2018 à Crest au siège de la Fédération Départementale des Chasseurs. Les représentants drômois de l’Association Nationale des Chasseurs de Gibier d’Eau ont été reçus à leur demande par le président FDC 26, Rémi Gandy et son Conseil d’Administration : un oubli réparé qui permet à l’ANCGE 26 de rejoindre les 12 associations spécialisées consultées par la FDC 26.

 

36

 

 

37

 

 

38

 

 

39

 

40 41

 

L’INTERDEPARTEMENTALE