HIVERNALES 2017

24 FEVRIER 2017 : APRES LA MANIFESTATION REUSSIE DU 10 SEPTEMBRE, L’INTER SE FIXE UN NOUVEAU DEFI : AIDER A LIBERER LA CHASSE LORS D’UNE ASSEMBLEE NOVATRICE ET DECOIFFANTE. SURPRISES GARANTIES … POUR CEUX QUI Y SERONT ! CHAQUE CHASSEUR ARDECHOIS OU DRÔMOIS (ET CONJOINT) AURA LE DROIT D’Y PARTICIPER LIBREMENT ET D’Y PRENDRE LA PAROLE

 

300

2017.

 

La décision a été arrêtée à l’unanimité après débat. Le dernier conseil interdépartemental de l’année 2016 (9 décembre) s’est prononcé pour un « changement stratégique » de l’Interdépartementale dans sa contribution à la défense de la chasse et les services rendus aux chasseurs.

Pour aborder la nouvelle année, l’Interdépartementale recentre ses moyens et ses objectifs sur ses fondamentaux.

Désormais, les informations exclusives, diffusées en temps réel, sont « réservées aux seules ACCA Membres Associés à jour de cotisation de l’année en cours ». Il en va de même pour l’aide et le soutien apportés aux ACCA à leur demande.

La « super tombola » annuelle de la chasse Drôme-Ardèche dont la réputation n’est plus à faire (plusieurs milliers d’euros mis en jeu sous forme de centaines de lots offerts par les sponsors, répartis en dix prix chaque année) bénéficiera en totalité aux seuls présents à l’assemblée générale du 24 février 2017 : « Pour pouvoir jouer et gagner, il faudra y être ! ».

La contribution de l’Inter Chasse 26-07 a la défense de la chasse – « Toute la chasse ! » – est redéfinie selon la même volonté de privilégier « la proximité avec tous ceux qui (nous) font confiance et (nous) soutiennent ».

Le changement de ton et de cap sera officiellement donné le 24 février 2017 lors d’une assemblée annoncée comme « novatrice, décoiffante, riche en surprises … pour ceux qui y seront ». Objectif annoncé : « Aider à libérer la chasse des technocrates parisiens qui l’emprisonnent : ACCA, sanglier, pigeon, grive, grippe aviaire, etc. ». Et pour commencer : « Libérer la parole de chaque chasseur d’ACCA sur les incompréhensions, les déceptions, les attentes et les espoirs qui sont les siens », répondre à toutes les questions qui se posent « sans noyer le poisson ».

Autrement dit : « Parler vrai pour agir vraiment ».

 

Telle est aujourd’hui la revendication forte d’une partie des chasseurs qui estiment avec l’Interdépartementale que d’autres rendez-vous annuels – « formels, institutionnels, sous contrôle et dont les compte-rendus sont préparés à l’avance » – peinent de plus en plus à remplir ce rôle.

301

Le petit observateur drômardéchois

 

APRES LA MANIFESTATION, NOS 3 OBJECTIFS PRIORITAIRES INCHANGÉS

 

302

303

304

 

FEVRIER-MARS 2017 : LES CHASSEURS DE PIGEONS ET GRIVES POURRONT-ILS ENFIN CHASSER NORMALEMENT EN DRÔME-ARDECHE COMME DANS LES AUTRES DEPARTEMENTS OU LEURS FEDERATIONS ONT OBTENU GAIN DE CAUSE DEPUIS DE NOMBREUSES ANNEES ?

 

305

306

307

Chasser la grive partout jusqu’au 20 février, prélever le pigeon ramier en mars dans toutes nos ACCA, ce serait logique parce que la nature le permet. Mais la logique et le ministère de l’Ecologie, ça fait deux ! Quant aux promesses « institutionnelles » du « dialogue constructif » claironnées en septembre, attendons pour voir …

308

309

310

311

312

313

314

315

316

APPELANTS : LE RETOUR … SOUS CONDITIONS

 

317
Photo Inter/Capture d’écran/Chasseur de France TV

L’influenza aviaire (H5 N8) complique à nouveau la vie des éleveurs professionnels de canards. Elle a aussi des répercussions sur les lâchers de petit gibier (faisans, en particulier) ainsi que le transport des appelants servant à la chasse au gibier d’eau. Grâce aux efforts conjugués de l’ANCGE et de la FNC, le pire a pu être évité pour les chasseurs.

  • Henri Volle et Marc Bolomey nous ont quittés

- Les chasseurs ardéchois, les piègeurs de France, ont appris avec tristesse le décès de Monsieur Henri Volle qui fut Secrétaire National de l’UNAPAF, Président-Fondateur de l’Association des Piègeurs Agréés de l’Ardèche (APA07). Avec sa famille et ses amis, il avait enrichi les éditions des Printemps du Rhône d’un stand très visuel et coloré, explications détaillées à l’appui de ce bénévole dévoué particulièrement compétent dans sa spécialité.

318

- Celui qui fut longtemps Maire de La Voulte et Vice-Président du Conseil Général de l’Ardèche, Marc Bolomey, est parti trop vite. Les chasseurs avaient apprécié sa présence bienveillante à l’une des éditions du Printemps du Rhône ainsi qu’à l’Assemblée Générale du Trentenaire de l’Interdépartementale.

 

319 320
Photo Inter-Exclusivité tous droits réservés/Léo Lespets
- Christian Pialet, Président de l’Interdépartementale Chasse Drôme-Ardèche -

321

322

L’INTERDEPARTEMENTALE

BRÊVES HIVERNALES (3)

ICI ET LA

Civisme. Une malheureuse chatte qui rentre à la maison effrayée et criblée de plombs, un chien guide d’aveugle dont les pattes sont brisées net par un projectile, des dépouilles de sanglier abandonnées ici et là … A quelques jours d’intervalles, le quotidien régional a relaté ces faits : comportements à ne pas reproduire de quelques individus certes peu nombreux mais qui, en plus de la question primordiale de la sécurité, nuisent à l’image de beaucoup d’autres qui n’y sont pour rien.

010

C’est une chose de pouvoir éliminer dans les bois un chat sauvage ou un chat haret (retourné à l’état sauvage), grands prédateurs de faune sauvage, c’en est une autre de balancer sans réfléchir un coup de fusil à un pauvre chat près d’une habitation (la distance réglementaire étant d’ailleurs, les chasseurs le savent, d’au moins 150 mètres). Aux souffrances d’un animal domestique dont le seul tort aura été d’être un chasseur parmi d’autres et en concurrence avec d’autres, s’ajoutera l’incompréhension des gamins de la maison qui, toute leur vie, nourriront une haine tenace contre certains porteurs de fusil. Le chat flingué à côté de chez lui qui ne reviendra plus sera attendu et recherché des jours durant par un papy ou une mamie dont c’était peut-être l’unique compagnie, le seul réconfort. Y a-t-on songé ?  Le chien qui prend une balle parce qu’il est noir, à sa place ce pouvait être aussi les cheveux noirs d’une personne. Ceux qui s’amusent à jeter n’importe où les peaux et tripes de sangliers dépecés, si on les posait devant leur porte, qu’est-ce qu’ils diraient ?

Dans nos campagnes aussi, le civisme doit encore progresser. A une époque pas si lointaine, les cartouches vides en plastique jonchaient les chemins, les insultes pleuvaient entre chasseurs et promeneurs. Dans ces domaines, d’énormes progrès ont été faits pour le bien commun en général, pour l’image de la chasse en particulier. Il ne faut jamais désespérer de la nouvelle génération.

011
Le petit observateur drômardéchois   

 

LE 27 FEVRIER, GRÂCE A LA GENEROSITE DE NOS 71 PARTENAIRES OFFICIELS 2015 (UN RECORD), UNE BELLE SURPRISE ATTEND CHAQUE PARTICIPANT A BEAUCHASTEL …

012
Franck Chalas, Vice-Président Chargé de l’Animation :
En tête de l’équipe pour vous offrir une Super Tombola 2015 exceptionnelle
Photo Inter/JMS

013

CONCOURS « CHASSE ET DEVELOPPEMENT DURABLE » : LES RESULTATS DEVOILES LE 27 FEVRIER A BEAUCHASTEL … AVEC UNE GROSSE SURPRISE !

. Vous avez participé au Jeu-Concours Primé et Gratuit « Chasse et Développement Durable » organisé grâce au soutien de nos généreux Partenaires Officiels ? … Bientôt les résultats ! Avec une grosse surprise.

014

015

 

2015 : LES 80 ANS DE L’ANCGE. LA CHASSE FRANÇAISE LUI DOIT BEAUCOUP

016
Sans elle, la chasse au gibier d’eau n’existerait plus.
Et pas seulement …
250 000 chasseurs sous la Tour Eiffel, c’était avec l’ANCGE et la FNC ensemble !

SANGLIERS ARDECHOIS : L’ASSOCIATION QUI NE LES AIME PAS

017

. Ras l’bol des sangliers est une association qui existe depuis le 1ier février 2012. Elle a pour objet d’obtenir « la réduction des populations de sangliers sur le territoire national afin que cette espèce ne représente plus de nuisances pour les agriculteurs, les propriétaires, l’environnement, la sécurité publique et tout usager de l’espace naturel ». Pour cette association, « la chasse reste un loisir inapte à gérer le problème du sanglier », raison pour laquelle elle incite à la mobilisation contre les « surpopulations de sangliers ». Afin de faire pression sur l’Etat (DDT) et obtenir ainsi qu’il « supprime » ces nuisances :

018

019

 

GRIVE ET PIEGEON RAMIER : LES RAISONS D’Y CROIRE ENCORE

020

. En matière de réglementation de chasse, le pire n’est jamais définitif.

Si pour la grive et le pigeon ramier, la situation est devenue compliquée, des motifs d’y croire encore existent pourtant.

L’obstacle n’est pas négligeable, nous sommes les premiers à en être conscients. A l’Interdépartementale, personne ne vous a jamais promis ce que nous ne pouvions pas obtenir. Nous comprenons le découragement de ceux qui sont écœurés par tout ce qui leur a été dit pendant des années … et qui n’a jamais abouti. Ceux-là avaient souvent beaucoup donné. Ils sont rentrés chez eux, déçus, furieux, se sentant lâchés. Ils ne veulent plus en entendre parler. A moins que.

Le discours officiel consistant à répéter chaque année que l’on va s’activer sur des dossiers est de plus en plus considéré par les chasseurs comme un écran de fumée. Beaucoup ont l’impression que tout a été fait en pratique pour que, sur le terrain, rien ne bouge, qu’on a de cette façon anesthésié – mais n’était-ce pas alors le but ? -, beaucoup de chasseurs parmi les plus combatifs d’avant.

Que la Ministre de l’Ecologie s’appelle Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) ou Ségolène Royal (PS), n’attendons plus grand chose de ce ministère devenu, grâce à la lâcheté électoraliste des gouvernements de tous bords, une véritable courroie de transmission de ces dizaines d’associations opposées à la chasse et qui s’opposent à tout. Pour obtenir satisfaction, contournons ce ministère chaque fois qu’il refuse de nous entendre. En s’appuyant sur des soutiens tels que les Parlementaires mais surtout sur leurs associations de défense, les chasseurs de gibier d’eau ont obtenu récemment gain de cause.

Celle qui a d’abord dit non, puis celle qui a signé ensuite, c’est la même Ministre. Il faudra s’en souvenir.

Pire que nos opposants, nos propres faiblesses nous entravent davantage. Ces faiblesses sont connues, leur origine aussi, il ne sert à rien de le nier : pourquoi ne pas recourir en justice quand nos adversaires le font systématiquement et le plus souvent avec succès, pourquoi ne pas manifester tous ensemble quand d’autres catégories obtiennent ainsi gain de cause, pourquoi ne pas avoir fait venir cette année à nos côtés le Président de la FNC pour défendre avec nous la grive et le pigeon ramier quand Bernard Baudin s’est déplacé sans difficulté pour aider les chasseurs d’oie à regagner février ?

Malgré tout, il existe encore de vraies raisons d’espérer. Il serait dommage de les gâcher.

021

Plus personne n’ignore que le système cantonal de la grive, appliqué uniquement à la Drôme-Ardèche contre toute logique, a été imaginé à Paris pour diviser les chasseurs et casser ainsi toute dynamique unitaire de défense de la chasse aux migrateurs dans une région test qui fut longtemps un fief de la résistance aux antichasse de tous poils.

Bougrain-Dubourg conspué à l’Escrinet s’en souvient encore.

Si l’absurde système de la grive politique tient encore cette année pour les raisons que l’on sait, il a du plomb dans l’aile car la division espérée entre chasseurs n’a pas eu lieu. Personne ne demande plus aujourd’hui de prolonger en 2015-2016 ce système arbitraire et injuste, personne n’osera plus réclamer demain l’extension d’un système discriminatoire qui bafoue si fortement l’égalité entre citoyens-chasseurs. Tout le monde réclame sa suppression pure et simple.

Chacun a pu constater qu’aucun Président d’ACCA, aucun chasseur de grive ne s’est aventuré sur d’autres chemins :

Personne ne s’est opposé à la demande de l’Interdépartementale de rétablir la grive pour tous jusqu’au 20 février.

Il faut remercier tous nos amis des 13 cantons du sud Drôme-Ardèche d’avoir été solidaires jusqu’au bout d’une demande qui ne les concernait pourtant pas directement (la revendication à venir du 28 février pour tous, ce sera différent). Grâce aux amis du sud, notre demande fait aujourd’hui l’unanimité.

Là est notre force pour la suite. Qui pourrait durablement nous empêcher d’y arriver ?

022

Pour obtenir le retour du tir à la repasse du pigeon ramier en mars, l’Interdépartementale est entièrement solidaire du CDCAR.

Qui mieux que les chasseurs de pigeon ramier eux-mêmes pourrait dire aujourd’hui ce qu’il faut faire ? Beaucoup pensent que la cause est déjà perdue. Il nous a été rapporté ce propos qu’un haut responsable politique aurait tenu en 2013 : « A l’Escrinet, ne leur laissez plus aucun espoir ! ». 

Désolé ! Mais l’espoir existe bel et bien.

L’Interdépartementale en a vu d’autres, de toutes les couleurs, des vertes et des pas mures.

A ceux qui nous disaient en 1981 : «  Vos huttes sur le Rhône et l’Isère, vos appelants, votre gibier d’eau, c’est fini ! », nous avons répondu. 34 ans après, nous chassons toujours le canard et l’oie. A ceux qui se réjouissaient : «  La grive fermée partout le 31 janvier, c’est fait. Nous n’y reviendrons pas, préparons maintenant la fermeture nationale au 31 décembre ! », nous avons répondu. Aujourd’hui, nous chassons de nouveau la grive en février. Qui aurait déjà oublié que le pigeon ramier, fermé le 10 février il y a encore peu de temps, est désormais à nouveau ouvert partout jusqu’au 20 ?

Non ! En matière de dates de chasse aux migrateurs, rien n’est gravé dans le marbre. Ne croyez pas ceux qui ont intérêt  à vous persuader du contraire.

Ce qu’une loi a fait, une autre peut le défaire. Les majorités politiques changent, les modes culturelles passent, l’écologie punitive un jour sera punie, c’est une certitude. C’est pourquoi, personne n’a le droit de vous dire – personne ! – que plus jamais vous ne tirerez les pigeons ramiers qui déboulent par grands vols bleus dans les petits matins clairs de mars sur nos cols ardéchois. Et si une génération échoue, une autre peut se lever pour prendre la relève.

Personne n’a le droit de vous dire non plus – et nous pas davantage – qu’il est certain que ce combat connaîtra la victoire. 

Ce qui est sûr, c’est que seules les batailles qu’on ne livre pas sont perdues d’avance. Ah ! Si l’Interdépartementale, au lieu de pouvoir compter sur 150 ACCA adhérentes en avait aujourd’hui ne serait-ce que le double, nous en ferions des choses …

 

PETIT RECAPITULATIF DES DOSSIERS EN COURS QUI VONT ÊTRE EVOQUES LE 27 FEVRIER A BEAUCHASTEL

. En participant à l’Assemblée Générale exceptionnelle du 27 février 2015 (20 h, Salle des Fêtes, Beauchastel, Ardèche), vous pourrez intervenir directement si vous le souhaitez sur les dossiers en cours qui mobilisent le temps, l’énergie, les compétences de l’équipe dirigeante de l’Interdépartementale Chasse Drôme-Ardèche.

Logiquement, ces dossiers devraient susciter en ce moment le même engagement déterminé et solidaire de toutes les ACCA sans exception aucune.

Car il y va de l’avenir de nos chasses.

024

  • « L’idée qu’il vaut mieux prélever par la chasse quelques centaines d’oies en France plutôt que d’en gazer des dizaines de milliers dans les pays voisins est une puissance de l’intelligence contre l’imbécile absurdité technocratique antichasse »

 L’INTERDEPARTEMENTALE

025

  • « Si l’Interdépartementale décide lors de sa prochaine assemblée générale de continuer son action au service de tous les chasseurs, si elle se sent toujours soutenue par des ACCA qui ne renoncent pas, le combat de la grive pour tous jusqu’au 20 février sera l’une de nos priorités. Non, nous n’abdiquerons pas. Nous ne demandons pas « l’extension » d’un système injuste mais sa suppression pure et simple »

L’INTERDEPARTEMENTALE

026

  • « Seule et entièrement responsable de ses choix stratégiques pour le pigeon ramier, la fédération de l’Ardèche doit maintenant présenter le plus honnêtement possible aux chasseurs le bilan détaillé des démarches entreprises, des soutiens sollicités et reçus, des concours et appuis volontairement écartés et surtout des résultats ainsi obtenus »

L’INTERDEPARTEMENTALE

027

  • « Il faudra bien un jour que la lumière se fasse sur les zones d’ombre du dossier sanglier. Quel chasseur ardéchois, quel Président d’ACCA pourrait se réjouir de voir disparaitre demain l’association qui se bat pour que toute la vérité soit faite ?

L’INTERDEPARTEMENTALE

028

  • « Le jour où l’animal sauvage aura des droits, le droit de chasser disparaîtra car les tribunaux appliqueront la loi ».

L’INTERDEPARTEMENTALE

029

  • «  Nos relations avec les fédérations sont désormais clarifiées. Les ponts ne sont pas coupés. Les fédérations ont leur utilité, nous avons la nôtre, les ACCA ont la leur. Nous sommes complémentaires, c’est une chance pour tous les chasseurs. Les fédérations assurent leur mission de service public en cogérant la chasse avec l’Etat. L’Interdépartementale assume sa liberté associative en informant les chasseurs et en défendant la chasse populaire de nos ACCA chaque fois que celle-ci est attaquée ou menacée. Nous aurions encore tant de choses à faire ensemble … Si vous le pensez aussi, rendez-vous à Beauchastel le 27 février ! »

L’INTERDEPARTEMENTALE

Liberté

Le site de l’Interdépartementale Chasse Drôme-Ardèche s’associe naturellement à tous les autres médias, grands ou petits …

 

PARCE QUE C’EST AUSSI LA LIBERTÉ QU’ON A VOULU ASSASSINER

 

JE-SUIS-CHARLIE-LOGO

 Le site de l’Interdépartementale Chasse Drôme-Ardèche s’associe naturellement à tous les autres médias, grands ou petits, car la liberté d’expression ne se divise pas.

 

« Même si je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, je me battrai pour que vous puissiez le dire. »