BREVES ESTIVALES 2015 (1)

INFORMATIONS EXAGEREMMENT ALARMISTES OU RISQUES SERIEUX ?

 

UN PRESIDENT D’ACCA SALUE LA « BONNE NOUVELLE » POUR LES CHASSEURS

 

353

354
Albert Zecchini, Vice-Président de l’Inter Chargé des ACCA et AICA
Photo Inter/JMS

355

356

357

358

359

360

 

QUAND L’INTER CONTRIBUE AU RAYONNEMENT DU CHASSEUR ARDECHOIS ARTISTE …

361

362

A son modeste niveau, notre équipe ne perd jamais une occasion d’apporter sa pierre à l’édifice toujours en construction du monde de la chasse, au respect de la nature, à la protection de l’environnement mais également à la préservation de tout ce qui fait la saveur de nos traditions, de nos territoires, d’un patrimoine que nos anciens nous ont légué et que nous avons le devoir de transmettre à nos enfants, à nos petits-enfants.

En étant les premiers à faire le lien direct entre le premier artiste reconnu de l’humanité (classement mondial de l’UNESCO) et le chasseur ardéchois, nous avons ouvert les portes de la curiosité et sans doute donné l’envie à d’autres de nous emboiter le pas … Un site national cynégétique (celui de l’ANCGE) a publié pendant une quinzaine de jours notre article du 21 avril 2015 (Cf. rubrique Nature).

C’est au tour de la revue trimestrielle Grand Gibier de nous avoir contactés après avoir lu notre article sur le site de l’Inter. Nous lui avons facilité les démarches, notamment pour se procurer les très belles photos de Patrick Aventurier. Celles-ci illustrent le dossier consacré à la grotte Chauvet et annoncé en Une de son numéro Eté 2015 par la revue Grand Gibier. Un autre magazine national s’apprêterait à faire bientôt de même …

 

AVEC (ENCORE) PLUS D’UN MILLION DE PRATIQUANTS, LA CHASSE GENERE AUJOURD’HUI EN FRANCE PRES DE QUATRE MILLIARDS D’EUROS ET PLUS DE VINGT CINQ MILLE EMPLOIS

 

363

  • La FNC (Fédération Nationale des Chasseurs) annonce que la première tranche de résultats globaux sur l’impact économique, social et environnemental de la filière chasse en France vient d’être arrêtée.

Cette étude, confiée au BIPE, entreprise agréée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, utilise une méthode d’évaluation internationalement référencée qui permet d’opérer des comparaisons sectorielles et géographiques.

Les résultats globaux prouvent que la chasse française joue un rôle majeur, en particulier pour l’équilibre et le développement de nos territoires ruraux.

Des références incontestables sont confirmées par cette étude :

. L’impact économique de la chasse française est de 3,6 milliards d’€ / an
. La chasse apporte à l’économie nationale (PIB) 2,1 milliards d’€ / an de valeur ajoutée
. La chasse crée ou maintient 25 800 emplois (ETP)
. La chasse française compte aujourd’hui plus de 1 100 000 pratiquants (3ième activité de loisir après le foot et la pêche à la ligne)
. Le bénévolat des chasseurs sur les territoires représente 78 millions d’heures offertes à la collectivité chaque année
. Le bénévolat éco-citoyen des chasseurs équivaut à 50 000 emplois (ETP)
. Chaque chasseur contribue directement à hauteur de 1 136 € / an à la richesse de notre pays
. Pour 70 chasseurs pratiquants, il existe un emploi

 

FLEUVE RHÔNE

DEUX PROJETS D’ENVERGURE DE CLASSEMENT EN SITES NATURA 2000 (Zones Spéciales de Conservation)

 

364
Photo Inter/Alain Pialet

  • Nous informons nos lecteurs que deux projets d’arrêtés portant désignation de deux nouveaux sites Natura 2000 sur le Rhône sont en cours de préparation au MEDDE (Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie). Depuis le 3 juillet 2015, ces projets donnent lieu à consultations publiques. S’ils concernent essentiellement trois départements (les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, le Gard), l’un des deux sites (Rhône aval) pourrait avoir néanmoins des incidences sur l’extrême sud du département de la Drôme.

365

366

367

368

 

Rhône aval : l’objectif du présent arrêté

 

« Le présent arrêté a pour objectif de désigner la zone spéciale de conservation (ZSC) FR 9301590 « le Rhône aval » en droit national. Elle appartient à la zone biogéographique « méditerranéenne ».

« Ce site de 12579 hectares concerne 35 communes. Il comprend l’ensemble du fleuve du Grand Rhône dans sa partie aval, soit un linéaire d’environ 150 km de Donzère-Mondragon à la Méditerranée.

« Le Rhône constitue un des plus grand fleuves européens. Dans sa partie aval, il présente une grande richesse écologique, notamment plusieurs habitats naturels et espèces d’intérêt communautaire.

« Grâce à la préservation de certains secteurs, de larges portions du fleuve sont exploitées par des espèces remarquables, notamment par le Castor d’Europe et diverses espèces de poissons.

« L’axe fluvial assure un rôle majeur de corridor, notamment pour les poissons migrateurs (lamproies, aloses, anguilles).

« Les berges sont caractérisée par des ripisylves en bon état de conservation, et localement très matures (présence du tilleul).

« La flore est illustrée par la présence d’espèces tempérées en limite d’aire, d’espèces méditerranéennes et d’espèces naturalisées.

« A son extrémité sud, le site intègre l’esturaire du Grand Rhône et le They de  Roustan, zone singulière de mélange entre eaux douces et eaux salées présentant des habitats rares sur la façade méditerranéenne (lagunes côtières, steppes salées, fourrés halophiles) ainsi qu’une flore halophile adaptée aux fortes salinités ».

PÊCHEURS-CHASSEURS

MÊME COMBAT !

369

Yves Butel est sans doute en train de devenir un grand Président de fédération de chasse. Avec des idées novatrices plein la tête. Et une volonté sans faille.

Dans le département de la Somme, le combat en faveur des chasseurs de gibier d’eau a toujours été d’une grande ténacité pour cet ancien Administrateur National de l’ANCGE.

370

Persuadé que l’union fait la force, le Président des chasseurs a initié une coopération exemplaire avec son homologue de la pêche. Et ça marche !

371

Depuis plusieurs années, fédé de chasse et fédé de pêche produisent ensemble la revue « Picardie Chasse et Pêche » tirée à 26 000 exemplaires.

Passant la vitesse supérieure, pêcheurs et chasseurs vont bientôt se retrouver dans le même siège social : un bâtiment neuf dont la fédé de chasse sera propriétaire, la fédé de pêche locataire.

Visionnaires et résolument optimistes, chasseurs et pêcheurs de la Somme sont désormais liés par convention pour un bail de … 60 ans.

Un partenariat exemplaire encore unique en France.

 

PAS-DE-CALAIS

SOUTENUS PAR LEUR FEDERATION, LES CHASSEURS DE PIGEONS ET DE GRIVES PASSENT A L’ACTION

 

372

« Défendre et promouvoir la chasse aux pigeons et aux grives » :

Tel est le cri de ralliement des chasseurs de colombidés et de turdidés du Pas-de-Calais qui viennent de se constituer en association.

Willy Schraen, le dynamique et très combatif Président de la fédération du département a aussitôt apporté son soutien à l’association de défense.

Mieux ! Il en a accepté la présidence d’honneur.

 

LES CHASSEURS DE GRAND GIBIER FONT PEUR AU LOUP … ET A LA FNC

 

  • Eté chaud pour l’ANCGG (Association Nationale des Chasseurs de Grand Gibier).

Ses dirigeants n’ont toujours pas digéré que la FNC (Fédération Nationale des Chasseurs) ait boycotté leur congrès national. Aucun représentant de la FNC ne s’est risqué cette année à venir affronter une base que l’on dit très remontée. Le grand gibier (pris dans toute sa diversité) est pourtant le mode de chasse qui compte aujourd’hui le plus de pratiquants dans bien des départements. C’est notamment le cas en Drôme-Ardèche.

373
Photo Inter/Alain Pialet

374

Les chasseurs de grand gibier, déjà fortement mis à contribution par l’Etat pour réguler les populations de sanglier jugées trop importantes, sont désormais appelés à la rescousse par la Ministre de l’Ecologie pour intervenir contre le loup excédentaire. Un arrêté ministériel en fixe les modalités. Il s’agit du « tir de prélèvement renforcé » pouvant mobiliser les chasseurs, en battue, à l’approche ou à l’affût au grand gibier, sur une période pouvant s’étendre jusqu’à six mois. Une décision en réalité très symbolique dans sa portée réelle mais qui, sur le principe, devrait alimenter les conversations autant chez les chasseurs que chez les écolos.

SANGLIER … GIBIER D’EAU … CHIENS …

 

INFORMATIONS EXAGEREMENT ALARMISTES OU RISQUES A PRENDRE AU SERIEUX ?…

 

375

376

377

378

CHASSE ET SECURITE

 

DES ACCIDENTS EN DIMINUTION CONSTANTE

 

379

Le 23 juin 2015, s’est tenue au Ministère de l’Ecologie une importante réunion de la commission « Sécurité à la chasse ». Etaient présentes, les principales instances cynégétiques nationales : FNC, ONCFS, ANCGE, ANCGG …

Bernard Garnier, Secrétaire Général, représentait l’ANCGE (Association Nationale des Chasseurs de Gibier d’Eau).

Les statistiques des accidents de chasse pour la saison 2014-2015 y ont été dévoilées :

Pour la saison de chasse 2014-2015, 122 accidents de chasse ont été à déplorer dont 14 mortels. En comparaison, il y avait eu 114 accidents dont 16 mortels en 2013-2014 et 179 accidents dont 21 mortels en 2012-2013.

Les accidents mortels sont en baisse saison après saison.

Cela est dû à une meilleure formation des candidats au permis de chasser mais également à une prise de conscience de plus en plus marquée pour la sécurité de la part des responsables de chasse et des chasseurs eux-mêmes.

67 % des accidents de chasse arrivent le week-end, 63 % pendant la chasse au grand gibier. Pour les 5 dernières années, les armes à verrou représentent 7 % des accidents, les armes semi-automatiques 36 % et les armes basculantes 57 %.

Pour les accidents mortels en 2014-2015, 11 se sont produits lors de chasses au grand gibier, 3 lors de chasses au petit gibier.

Essayer de toujours faire mieux en matière de sécurité doit être une ardente obligation pour chaque responsable et chaque chasseur.

 

380

381

382

383

384Travail d’équipe dans une ACCA dynamique
Photos Inter/Josette Rouveyrol/Dauphiné-Libéré

385

Prochain article :
Brèves estivales (2)

 

386

387

388

389

L’INTERDEPARTEMENTALE