35 (2)

REGION, DEPARTEMENT : DES RENFORTS DE POIDS ARRIVENT. UNANIMITE DES ACCA PRESENTES POUR MANIFESTER MAIS PAS N’IMPORTE QUAND, NI N’IMPORTE COMMENT. CHASSEURS, PARLEZ-EN DANS VOS ACCA, FAITES-NOUS CONNAITRE VOS IDEES !

 

« Bougeons les autres ! ». Comme annoncé, l’assemblée générale 2016 de la chasse 26-07 s’est prononcée par vote :

« Pour se faire entendre, les chasseurs vont manifester ». Là-dessus, tout le monde a été d’accord parmi les chasseurs réunis à Beauchastel. Pour autant, les ACCA représentées n’ont pas voulu céder à la précipitation et risquer, par une improvisation hasardeuse, de gâcher la fête : la manifestation du lendemain, un temps sérieusement envisagé, a été repoussée à l’unanimité après débat moins une voix et trois abstentions.

Les présidents d’ACCA seront particulièrement attentifs aux solutions concrètes qui vont être annoncées par les préfets le 30 avril lors des congrès fédéraux (grive, pigeon, sanglier).

Le préfet de l’Ardèche a fait savoir à Christian Pialet qu’il était prêt à le recevoir avant. De son côté, le vice-président de la région Rhône-Alpes-Auvergne en charge de la chasse a invité le président de l’Interdépartementale Chasse Drôme-Ardèche à venir le rencontrer prochainement à l’Hôtel de la région en se faisant accompagner de plusieurs élus dont le maire de La Voulte, Bernard Brottes. Avant l’assemblée générale du 26 février, Christian Pialet avait été reçu à l’Hôtel du département par le représentant du président Saulignac pour les questions cynégétiques et un vice-président du département.

Que la région et le département s’engagent simultanément et pour la première fois aux côtés des chasseurs Drôme-Ardèche est de nature à redonner espoir à beaucoup de chasseurs qui n’y croyaient plus.

« Ce soir, il a changé de niveau », faisait remarquer un observateur à l’issue de la réunion de Beauchastel en désignant le principal responsable de l’Interdépartementale.

Face à un pouvoir accusé sans détour de bloquer volontairement la situation peu enviable faite aux chasseurs 26-07, la suite dépendra du degré de mobilisation à venir dans les différentes ACCA, ce que résumait ainsi en fin de réunion, autour du buffet campagnard, le responsable de l’une de ces ACCA :

« C’est chacun de mes chasseurs, pas uniquement le président d’ACCA, qui doit dire ce qu’il veut : soit, tout va bien, alors ne faisons rien ; soit, ça commence à bien faire, alors allons-y tous ensemble ! ». Un autre faisait remarquer : « Dans chaque ACCA, il y aura toujours des gens qui trouveront un prétexte pour ne pas aller manifester et tenter de dissuader les autres pour se donner bonne conscience : la date, le temps qu’il fait, le lieu, l’organisateur, etc., rien de bien constructif si on les écoute. Raisonner comme ça ne mène nulle part, c’est même faire le jeu des antichasse. On le sait bien, en face ils se frotteront les mains si les chasseurs renoncent à se faire entendre. Un peu plus tard, c’est sûr, ils nous le feront payer et nous prendrons cher mais il ne faudra pas venir se plaindre si on n’a rien fait avant ».

S’adressant en début de réunion à la centaine de représentants d’ACCA présents dans la salle, le président Pialet n’avait pas dit autre chose sans être contredit par personne :

« Le principal adversaire de la chasse s’est toujours trouvé chez nous : indifférence des uns, division des autres ». Après le diagnostic, le pronostic :

« Bougeons-nous, bougeons-les autres, alors nous serons forts, très forts et personne ne pourra plus nous arrêter ! ».

852

Le petit observateur drômardéchois

 

853

 

LA CHASSE, L’ACTION, LA FÊTE !

854 855 856
Photo Inter/Alain Pialet

857

858

859

Buffet campagnard « Spécial Terroir » offert à l’arrivée et au départ pour une rencontre conviviale avec les élus ; billet de tombola gratuit pour chaque participant, donnant droit au tirage « Spécial gros lot 35ième anniversaire » (un prix d’une valeur de 620 €) ; Super tombola de l’AG 2016 (320 lots, 10 prix, valeur 2 950 €), tombola gratuite des ACCA présentes (trio de faisans reproducteurs) ; sympathique mug faïence au logo de l’Inter en cadeau souvenir de cette 35ième assemblée générale réussie de la chasse Drôme-Ardèche … Une assemblée dont les représentants officiels de la région et du département ont souligné l’un et l’autre « la préparation et l’organisation irréprochables », « la tenue en tous points remarquable », « les débats de qualité » .

860
Photo Inter/JMS

Pour les responsables, il était normal que la centaine de représentants d’ACCA s’étant déplacés, souvent de loin et venant des quatre coins de nos deux départements (Ruoms, Vassieux en Vercors, La Charce, Coucouron, etc.) soient accueillis chaleureusement. Tout cela étant possible grâce à la générosité des 78 Partenaires Officiels de l’Interdépartementale qui apprécient l’image positive de la chasse que nous donnons et le font ainsi savoir.

861
Photo Inter/Alain Pialet

Un écran TV avait même été installé pour qu’aucun amateur de rugby ne puisse manquer le direct du match France-Pays de Galles ; effort sans doute inutile de la part des organisateurs car, à l’évidence, parmi les six millions de téléspectateurs restés chez eux devant leur écran, il y avait aussi quelques Présidents d’ACCA de l’Ardèche et de la Drôme qui n’étaient pas à Beauchastel pour cette unique raison …

Si cela a pu avoir une influence sur le choix de manifester ou non dès le lendemain, ça n’a nullement empêché ni la fête, ni la défense collective de la chasse, ni la nouveauté dans les soutiens en tribune, ni la fermeté des résolutions prises, ni le lancement d’une action d’envergure pour 2016, ni même finalement … le sport lui-même, bien présent sur écran et en tribune comme pouvaient le découvrir, non sans surprise, des participants absolument ravis de leur soirée, ce qui faisait dire à un jeune chasseur enthousiaste : « Hier encore, j’hésitais à venir. Les réunions comme ça, c’est pas trop mon truc. C’est la première fois que je viens. Moi, j’ai trouvé ça super, je vais en parler à d’autres ! »

 

POUR LA PREMIERE FOIS, DES ELUS DE POIDS ET DE SENSIBILITES DIFFERENTES ONT RECU MANDAT D’ENGAGER A NOS CÔTES LA REGION RHÔNE-ALPES-AUVERGNE ET LE DEPARTEMENT DE L’ARDECHE

 

862
Olivier Amrane et Christian Féroussier, représentant officiellement les Présidents de la région Rhône-Alpes-Auvergne et du Département de l’Ardèche
Photo Inter/JMS

« Pour la grive et le pigeon, puisque Paris nous ignore, nous demandons aujourd’hui l’intervention de la 2ième région de France ! ».

Cet appel du Président de l’Interdépartementale fait tourner les têtes des personnalités qui l’entourent :

Côte à côte en tribune, des maires de sensibilités politiques différentes, le représentant officiel du Président de la région Rhône-Alpes-Auvergne, Laurent Wauquiez (Les Républicains), le représentant officiel du Président du département de l’Ardèche, Hervé Saulignac (PS) …

Jamais encore, les chasseurs Drôme-Ardèche n’avaient bénéficié à ce niveau d’un tel soutien. La deuxième région de France qui s’engage aux côtés des chasseurs en même temps que le département de l’Ardèche, cela pourrait être l’atout décisif dans les négociations à venir avec l’Etat … A condition, toutefois, que les chasseurs ne laissent pas passer bêtement leur meilleure chance ; ce qui serait pourtant le cas s’ils se perdaient à nouveau, comme l’écrivait récemment un Président d’ACCA, dans « des guéguerres entre équipes pour des histoires d’un autre temps » au lieu d’apporter aux élus qui l’attendent la forte mobilisation de nos ACCA sans laquelle rien ne se fera.

Olivier Amrane et Christian Féroussier, représentant officiellement la région Rhône-Alpes-Auvergne et le Département de l’Ardèche : deux nouveaux élus de poids. A l’écoute de la salle, ils nous ont dit avoir pris la mesure de la discrimination, de l’inégalité dont sont injustement victimes chasseurs ardéchois et drômois.

Des deux Préfets invités, celui de la Drôme avait tenu à se faire excuser, geste symbolique mais officiel qui a été apprécié. Des deux Présidents de fédérations, celui de l’Ardèche, empêché, avait demandé à être représenté en tribune par le Maire de La Voulte, lui-même Administrateur fédéral : dans le contexte, cela parle aussi.

863
Jean-Paul de Bernis
Photo Inter/JMS

Parmi les nombreux soutien reçus, le témoignage amical du drômois Jean-Paul de Bernis, Président national et international de l’Académie du Mérite et Dévouement Français (retenu au même moment à Dreux par la réception de deux Ambassadeurs) mais aussi les messages d’élus Drôme-Ardèche excusés : 7 Parlementaires, 5 Conseillers Régionaux, 3 Conseillers Départementaux, 2 Maires.

 

SURPRISE ! LE FOOTBALLEUR VALENTINOIS, FLORENT LAVILLE, DOUBLE CHAMPION DE FRANCE EN LIGUE 1, ANCIEN CAPITAINE DE L’OL, PRESENT A BEAUCHASTEL

864

865
Le footballeur Florent Laville, double champion de France Ligue 1,
Ancien capitaine de l’Olympique Lyonnais, est accueilli par Christian Pialet
Photo Inter/JMS

Le secret avait été bien gardé. Même l’équipe de Christian Pialet n’était pas au courant. L’invité d’honneur de ce 35ième anniversaire de l’Interdépartementale Chasse Drôme-Ardèche aura donc été un grand monsieur du football : Florent Laville, l’ami drômois, footballeur professionnel au palmarès impressionnant :

866

- En 2003, Florent Laville, footballeur professionnel de Premier League, le très haut niveau européen du moment, affronte Liverpool avec le Bolton Wanderers Club aux côtés de Youri Djorkaeff, devant plus de 45 000 spectateurs …
- Joueur pro de l’Olympique Lyonnais pendant 9 ans, il participe directement à la saga de l’OL
LA CHASSE, L’ ACTION, LA FÊ TE !
- En 2001, c’est comme capitaine de l’OL qu’il soulève la coupe de la Ligue
- Toujours avec l’OL, Florent Laville est sacré double champion de France de foot de Ligue 1 (2002, 2003)

867

- International membre de l’équipe de France olympique qui joue les ¼ de finale aux Jeux d’Atlanta, il est aligné sous maillot tricolore aux côtés des Vieira, Makélélé, Dhorasso, Candéla, Wiltord, Pirès
- Victime de blessures à répétition, il termine sa carrière pro en 2006 – 2007 parmi les joueurs cadres du FC Bastia (Ligue 2)
- Florent Laville a effectué 204 matchs en championnat de France de Ligue 1 et 43 en coupe d’Europe

868
Au Bolton (Premier League, 2004) – Au SC Bastia (Ligue 2, 2006)

869
Avec l’OL, double champion de France de Ligue 1
Capitaine victorieux de la coupe de la Ligue, toujours avec l’OL
Photos Inter/Florent Laville

« Passer une partie de sa vie à défendre face à ceux qui attaquent, c’est le rôle d’un défenseur central ; inscrire l’effort dans la durée, s’appuyer sur une équipe pour gagner, donner l’exemple du dynamisme et de la volonté, c’est le rôle d’un capitaine », soulignera, sous forme de clin d’oeil appuyé, le Président de l’Interdépartementale qui ajoutera, faisant acclamer le champion par une salle entière debout :

« Comme nous, à la chasse, tu es nature ! …Tu fais aujourd’hui un grand honneur, un immense plaisir aux chasseurs drômois et ardéchois. Merci Florent pour ce beau cadeau d’anniversaire ! »

870

871

Christian Pialet fait également applaudir deux jeunes chasseurs parmi ceux présents dans la salle : la drômoise Laura Rouby-Giraud, l’ardéchois Dimitri Courbis.

Laura, les visiteurs du site de la chasse Drôme-Ardèche la connaissent bien tout comme les lecteurs du Lien : la rafraichissante carte de voeux 2016 de l’Inter, c’est elle ! A 20 ans, pour son deuxième permis, la jeune sociétaire de l’ACCA de Vassieux en Vercors termine une saison de chasse au grand gibier qui fera pâlir d’envie quelques vieux briscards : deux chevreuils, deux cerfs, un sanglier !

Dimitri, lui, vient de l’ACCA de Colombier-le-Jeune. Il entre au Conseil Interdépartemental 2016. Il a 30 ans. C’est précisément l’âge auquel l’actuel Président fondait l’Interdépartementale.

872

873

874

Pour lancer le débat sur l’actualité de la chasse, Christian Pialet descend de la tribune. Il rejoint la salle pour s’adresser ainsi plus directement à l’Assemblée. Dans un réquisitoire implacable dressé contre « les discriminations, l’arbitraire et l’injustice qui frappent systématiquement les chasseurs ardéchois et drômois », le Président de l’Interdépartementale pose au gouvernement, et tout particulièrement à celle qu’il appelle « la ministre de la grive communale » des questions de simple bon sens auxquelles Ségolène Royal, selon sa façon de faire habituelle de plus en plus visible sur les plateaux de TV, ne répond absolument pas :

. « Sanglier – Combien de centaines de milliers d’euros pris dans la poche des chasseurs, dépensés en études jusqu’à présent inutiles, faudra-t-il pour que le gouvernement nous dise enfin comment une maladie du porc a pu se transmettre au sanglier uniquement en Ardèche, seulement dans une partie de l’Ardèche et nulle part ailleurs ? Pourquoi avoir interdit la chasse pendant toute une saison à tous les chasseurs d’une ACCA alors que la justice n’a désigné aucun coupable, aucun responsable ?

875
Photos Inter/Alain Pialet

. « Pigeon – Pourquoi refuser encore cette année aux chasseurs de pigeon ramier ce que la ministre vient d’accorder aux chasseurs d’oie pour la deuxième année consécutive ?

. « Grive – Si les grives de la ministre ne volent pas à l’envers (!), pourquoi ferme-t-elle d’abord la chasse en Drôme-Ardèche dans le nord et le centre avant le sud ? Après le canton, la commune ! A quand le quartier, la rue, le chemin ? … J’avais dit que la fermeture communale des grives était inapplicable et qu’elle ne serait pas appliquée. Elle n’a pas été appliquée. »

876

Olivier Amrane, Conseiller Spécial Délégué de la région Rhône-Alpes-Auvergne représentant à la tribune le Président Laurent Wauquiez, Christian Féroussier, Vice-Président du Département de l’Ardèche représentant à ses côtés le Président Hervé Saulignac :

« Avec le soutien officiel de la région et du département désormais à nos côtés, nous apportons aux chasseurs un niveau pour l’action encore jamais atteint », commentait, très satisfait, Christian Pialet.

La presse régionale ne s’y est d’ailleurs pas trompée, faisant largement écho au rassemblement de Beauchastel en lui donnant cette année une résonnance inhabituelle.

Se mobiliser pour l’action, en concertation étroite avec les ACCA, en lien avec les fédérations, en appui visible et sonore des initiatives que prendront pour nous aider les nouveaux élus représentant la région, le département, plusieurs communes, sans oublier les Parlementaires déjà engagés à nos côtés, voilà désormais la priorité de tous ceux qui disent avec nous « Maintenant, ça suffit ! », ne se résignent pas, sont décidés à faire entendre à un ministère de sourds la voix des chasseurs en colère : en application des votes de l’Assemblée.

Avec l’élection du Bureau Interdépartemental 2016, ce sera l’objet principal du Conseil Interdépartemental qui se tiendra le 25 mars prochain.

877

878

Après des débats argumentés auxquels chaque personne présente à la tribune ou dans la salle peut librement participer, le dernier mot revient à l’Assemblée : respect de la démocratie interne.

Ainsi qu’il s’y était engagé, le Président Pialet donne plusieurs fois la parole à tous ceux qui souhaitent s’exprimer, sans limitation de temps, sans interrompre personne. Il fait ensuite la synthèse des interventions puis met au vote chaque décision à prendre.

Si le site de la Chasse Drôme-Ardèche reviendra plus en détail dans un prochain article sur cette partie essentielle de la réunion du 26 février, il est à noter que les deux questions principales ont donné des réponses complètement opposées :

879

880

. « Etes-vous prêts à manifester dès demain 27 février, 10 h, à Privas devant la préfecture de l’Ardèche pour demander à être reçus par le représentant de la ministre de l’Ecologie dans le département ? ». A la quasi-unanimité, la réponse est « NON ».

881

882 883 884 885 886
Prix « Citron vert de la chasse » décerné à la ministre de l’Ecologie !
« Carton rouge » de l’Assemblée Générale 2016 contre l’acharnement
De la ministre à provoquer les chasseurs ardéchois et drômois
Photomontage Inter/JMS/A.Bouissou/MEDDE

887

Souvent individualistes à l’image de la société française, les chasseurs, ont trop souffert de leurs divisions dans le passé pour ne pas applaudir l’union quand elle se réalise devant leurs yeux.

Le 26 février à Beauchastel, l’union des chasseurs était dans les mots mais aussi dans les actes.

Les deux départements représentés par les ACCA de l’Ardèche et de la Drôme, tous les modes de chasse présents, toutes les générations aussi.

Les débats et les votes ont démontré qu’il ne s’agissait pas d’une union de façade car si les avis exprimés ont parfois été très différents, tout cela s’est fait dans le respect des différents points de vue, dans la sérénité de la discussion entre responsables cynégétiques et chasseurs.

Geste fort concrétisant l’union, la remise d’un chèque de soutien du CDCAR (Collectif pour la Défense de la Chasse Ardéchoise) à l’Interdépartementale Chasse Drôme-Ardèche par Bernard Brottes, dernier Président de cette association qui, à l’époque des assauts médiatiques de l’Escrinet par Allain Bougrain-Dubourg et Sophie Marceau, a tout fait pour essayer de maintenir le plus longtemps possible en Ardèche la belle chasse de mars du pigeon ramier, celle des petits matins clairs quand souffle la bise. Un combat qui se réactive aujourd’hui avec espoir dans un cadre complètement nouveau, celui de la nouvelle région Rhône-Alpes-Auvergne.

Ensemble à la tribune, c’est ensemble que Bernard Brottes et Christian Pialet seront reçus à la région dans les prochains jours.

Quand les chasseurs donnent eux-mêmes l’exemple de l’union, ils peuvent faire des petits miracles autour d’eux … Par exemple, entendre des élus de gauche et des élus de droite non seulement dire exactement la même chose concernant la rupture de l’égalité républicaine dont sont victimes 27 000 chasseurs ardéchois et drômois mais surtout venir en témoigner ensemble devant les chasseurs. C’est précisément ce qui s’est passé le 26 février à Beauchastel :

Un rassemblement fondateur à bien des égards.

888

889

890

891

892

L’INTERDEPARTEMENTALE

893